jeudi 13 août 2015

Le journal de bord de Victor : "Mon séjour à Istanbul"



Lundi 10 août


On avait mangé des loukoums dans l’avion. Et aussi on a mangé des pâtes à la sauce tomate et aussi en dessert on a mangé un yaourt dans l’avion.
Et quand on avait atterrit, on avait récupéré les bagages. On a cherché l’hôtel et puis on est rentré dedans. Il y avait beaucoup de marches à monter. Quand on était arrivé en haut, on a récupéré les clés de la chambre.

Mardi 11 août

Le matin, on est allé voir la mosquée bleue. Il y avait des lumières attachées avec des fils. On était en chaussettes. Maman avait un châle sur la tête.
Après on est sorti et on est allé sur un pont. On a vu un dauphin. Et aussi, on a vu des méduses. On est allé voir la tour de Galata. Après, on est rentré en métro parce qu’on était trop fatigué.
On est rentré à l’hôtel et puis j’ai fait la sieste. Le soir, on a cherché les clés avant d’aller au restaurant.

Mercredi 12 août

On est allé sur un bateau et on est allé voir un marché en Asie. Et aussi on est allé voir une mosquée avec des personnes qui priaient. Les gens faisaient plein de gestes : ils se mettaient debout et puis ils se mettaient en position comme pour faire la galipette.
Après on est sorti de la mosquée. On est allé voir un marché de poissons. On est passé sous le Bosphore avec un train. Après, on est rentré en tram jusqu’à l’hôtel. 

Jeudi 13 août

On est allé voir le palais de Topkapi. J’ai dit bonjour au gardien. Il avait un fusil. Il était gentil. Il m’a dit « Comment tu t’appelles ? ». J’ai répondu : « Victor ». Dedans le palais de Topkapi, il y avait plein de petits jardins. Il y avait des carreaux bleus que j’aimais bien. On est allé voir le grand bazar. C’était plein de petits magasins, de bijoux, de vêtements…
On est allé voir la citerne. C’était joli. On marchait sur des passerelles. En dessous des passerelles, il y avait de l’eau et plein de petits poissons et plein de gros. Il y avait plein des petites pièces. Il faisait noir et il avait des lumières orange. Il y avait des poteaux qui tenaient une petite partie d’Istanbul. Il y avait des petits poteaux et des gros poteaux.


Article suivant : Ma semaine à Buenos  Aires - 1ère partie

Retour à : "Le journal de bord de Victor"