jeudi 16 juin 2016

Dany le nain - épisode 28



LE CARNET DE VOYAGE DE DANY LE NAIN – ÉPISODE 28

Ouhlalalalala ça va pas aller ! Autant j’ai déjà poussé de nombreux coups de gueule, mais LÀ ! Ça dépasse  tout ce que j’avais pu imaginer, niveau maltraitance et acharnement !  Ah mais là ils n’ont plus aucun moyen de se défendre ! Je pourrais les attaquer en justice ! Et ils osent dire que je fais partie de la famille !
Pour que vous compreniez l’enfer qu’ils m’ont fait vivre, je vais tout vous raconter dans les moindres détails. Tout ce qu’ils ont fait était insultant pour moi, ils m’ont touché dans mon intégrité morale et physique !


Tout a commencé au lac Titicaca. On a visité plein de lieux magnifiques, mais je n’ai même pas envie de vous raconter… On se contentera des photos mignonettes.
Mais tout ça, c’était juste pour m’amadouer… ils sont fourbes…
Ensuite, ils ont commencé à me titiller, à m’embêter…
Pour commencer, ils m’ont jeté dans un cactus (aïe), et ils ont fait croire que je faisais une dépression !
Ça piquait, je vous raconte pas ! Et une épine a déchiré mon bonnet, alors je me suis fâché tout rouge (comme mon bonnet), parce que ces choses-là, c’est sacré !
Non mais pour qui ils me prennent, je vous le demande ! Ils m’ont même mis sur les rails du train… « Gnagnagna, Dany est dépressif, gnagnagna… »
Ils m’ont ligoté sur le rail, c’est une tentative de naindejardinicide ! Et pas la première depuis le début du voyage !
Ce qui m’a sauvé, c’est ma présence d’esprit. Dans le rayon collé au mien, chez Gifi, il y avait « L’encyclopédie des nœuds et des cordages ». J’avais feuilleté cet ouvrage maintes fois, au point de devenir un professionnel des nœuds de matelotage. Le nœud qu’ils m’avaient fait là était une gueule de raie double en huit. Grâce à mes doigts fins et mon agilité naturelle, j’ai défait ce nœud en un instant. Mais la photo était déjà prise, et ils m’ont encore fait passer pour dépressif !
Ils ont tenté de me pousser sur la voie au moment où passait le train, mais je m’en suis sorti indemne. Quand je vous disais qu’ils sont fourbes !
Mais là où tout a dégénéré, c’est au Salar de Uyuni. Ce qui s’est passé là-bas est honteux ! Proprement HONTEUX ! C’est une insulte à toute la communauté des nains de jardin, la plus grande offense qu’on m’ait faite ! Et mes amis me vengeront, j’en suis sûr !
Pour que vous ayez un regard objectif sur les événements du Salar, je vais vous raconter la situation sous tous les points de vue dont elle m’a été racontée.
Point de vue d’Anaïs (c’est une enfant, excusez-la) :
« On voulait prendre des photos de Dany dans les airs au dessus du Salar. Je devais le lancer et papa le rattrapait, plusieurs fois pendant que maman prenait les photos. Ça a marché à chaque fois, sauf une parce que papa ne l’a pas rattrapé et il s’est cassé.»
Point de vue de Sylvain (lui par contre faut pas l’excuser) :
« On voulait prendre des photos du nain au dessus du Salar de Uyuni. Anaïs lançait Dany et je le rattrapais. A un moment, elle a très mal lancé Dany, je n’ai donc pas pu le rattraper. »
Point de vue de Victor (« la vérité sort toujours de la bouche des enfants », je dis pas ça pour vous influencer, mais bon…) :
« On voulait photographier Dany qui vole. Anaïs le lançait et papa le rattrapait. Plusieurs fois on a réussi, mais à un moment papa a fait exprès de ne pas le rattraper et il a dit « oups » parce que Dany était cassé. »
Je vous laisse deviner quelle version est la bonne… 
Voilà les résultats du shooting photo quand même… 

Les dernières secondes de mon entièreté : 


Moi avant/après (on mesure bien les conséquences de la catastrophe !) :
Avant (DLN) :    
 Après (DLNCDJ : « cul de jatte ») :
                           

Mais ce qui s’est passé ensuite, oh…. Offense des offenses, ô offense suprêmissime ! Je n’ai pas les mots pour décrire cette humiliation… Voici la photo :
Boire le Ricard dans mon buste ! Je me vengerai, un jour ! Et ce jour là, je boirai le Ricard dans son buste à la santé de mes amis nains de jardin ! Ah il verra ! A Gifi, à côté de « L’encyclopédie des nœuds et des cordages », il y avait un livre qui s’appelait « Comment jeter des malédictions comme les sorciers vaudous en 10 leçons ». Attends un peu que je me souvienne de ce que j’y ai lu, et tu verras, Sylvain !
(Entre nous, j’espère que je m’en souviendrai un peu plus vite que de la blague du fou qui repeint son plafond, sinon je suis pas près d’être vengé !)
Pour se faire pardonner de son offense (comme si c’était si facile !), il a proposé de me recoller.
Voici les images de ma ressuscitation :

Aujourd’hui, ça fait déjà trois jours que je sèche, perché sur une étagère. Comme je n’ai pas le droit de bouger, je fais travailler mes méninges, je tente de me souvenir d’un sortilège ! « Oh, Démon des forêts… Non, c’est pas ça ! Que le ciel te… te… Non ! Raaaaah ! »
Je trouverai un jour, je trouverai ! Et tu seras maudit !
Épisode suivant : ÉPISODE 29

Épisode précédent : ÉPISODE 27

Retour à la page : Dany le nain