vendredi 10 juin 2016

Le journal de bord d'Anaïs : de Cuzco au Pérou au salar d'Uyuni en Bolivie



Samedi 7 mai

Ce matin, on est allé se promener dans les rues de Cuzco. J’ai trouvé cette ville très jolie. On est allé visiter le musée de l’Inca. Il y avait des poteries, des maquettes des sites Incas et des petites scènes représentant comment se passe la vie aux différentes altitudes de la montagne. Après, nous sommes allés manger dans un restaurant. Il était très joli et la nourriture était très bonne. Nous avons eu deux entrées, un plat, un dessert et une boisson pour seulement trois euros. Après, on est allé au musée du Machu Picchu. On a vu une maquette, des poteries venant d’autres civilisations car les incas n’avaient pas éteint les autres peuples : ils les avaient encouragés à continuer à croire dans leurs dieux tout en croyant à celui des Incas, à leur montrer comment ils faisaient leurs poteries, leurs tissages, leurs objets en métal… Les serviteurs du Machu Picchu venaient de l’ensemble de l’Empire et ils ont été enterrés avec leurs objets qu’ils avaient rapportés de chez eux. On est allé voir le couvent de la Merced. 
On a vu plein d’objets en or, en argent, avec des perles et des diamants. On a aussi vu la cellule d’un prêtre toute peinte. Dans les salles, ça glissait beaucoup et à un moment on a compris pourquoi : il y avait des gens qui avec plein de cire, balayaient le sol. 

Dimanche 8 mai

Ce matin, on est allé voir une cathédrale où il y avait la messe pour la fête des mères, car ici, aujourd’hui, c’est la fête des mères au Pérou. Ensuite, on s’est assis sur des escaliers car il y avait un défilé de militaires. Pendant le défilé, il y a eu plusieurs choses rigolotes. Par exemple, ils ont réussi à monter le drapeau du Pérou mais pas celui de Cuzco car la poulie de marchait pas. Il y a un monsieur qui a crié dans son micro très très fort. On avait l’impression qu’il était en colère. La deuxième chose rigolote, c’est qu’il y a 4 soldats que j’ai nommé les trottineurs. Ils se sont mis à trottiner en levant les jambes très haut. Papa m’a dit qu’ils auraient pu choisir un autre moment pour faire leur footing !
Après, on s’est promené dans les rues de Cuzco. Il y avait des murs Incas qui restaient. Nous avons vu la fameuse pierre à 12 angles qui se trouve dans la rue Hatunrumiyoc. 
On a visité une église bâtie sur un temple Inca. Dans le cloître, nous avons vu les restes du temple Inca. Les pierres étaient très grosses et les murs légèrement penchés vers l’intérieur de la maison. 
Le soir, nous avons fêté la fête des mères du Pérou. J’ai offert à maman un collier que j’avais fabriqué avec des perles en ivoire végétal et Victor lui a donné un petit cœur que nous avions acheté au site de Pachacamac au Pérou.

Lundi 9 mai

Ce matin, on est parti du camping à pied pour aller à un site archéologique qui s’appelle Sacsayhuaman. C’était une grande forteresse Inca. Les murs formaient des zizags. Il y avait des pierres à beaucoup d’angles, des pierres petites et des pierres très très grosses. A un moment, nous sommes arrivés à un endroit où nous avions un point de vue sur la ville de Cuzco. Elle était très grande mais nous avons quand même réussi à repérer quelques monuments que nous avions visités. Il y avait des pierres qui formaient des grandes portes, même si les incas étaient petits. Après, j’ai fait du toboggan sur des grandes pierres sauf qu’à la fin, il y avait une flaque d’eau et j’ai été toute éclaboussée. Nous avons essayé de caresser des lamas mais ils n’avaient pas l’air d’en avoir très envie. Il y a une légende qui dit que les lamas nous crachent dessus s’ils ne sont pas contents mais ils ne l’ont pas fait. 
Après, nous sommes rentrés au camping et nous avons discuté avec des français qui nous ont donné du chocolat suisse, du chocolat aux noisettes et plein de bonbons Haribo. Ici, il n’y en a pas beaucoup, alors ça nous a fait très plaisir ! Après, nous avons visité le site de Pucapucara. Les pierres étaient rouges et il y a des guides français qui ont dit à des gens que ça voulait dire la forteresse rouge. Pucapucara protégeait Cusco et les bains de l’Inca que nous avons visités ensuite. 
Aux bains de l’Inca, qui sont nommés Tambomachay, il y a plein de fontaines qui forment à la fin une mini baignoire. Les pierres sont très bien ajustées. Il y avait de grandes niches où il y avait avant des gens momifiés. 

Mardi 10 mai

Ce matin, on est arrivé très tôt au site de Pisac pour ne pas qu’il y ait beaucoup de monde. D’abord, nous avons visité un premier petit village en ruines. 
Il y avait plein de maisons qui formaient toutes ensembles un labyrinthe. Ensuite, nous avons continué la promenade en marchant sur les terrasses qui servaient à consolider la montagne, à décorer en mettant des fleurs, et surtout à cultiver. Ensuite, nous sommes arrivés à un deuxième petit village. Ici, ça montait plus. Il y avait aussi des maisons. De là-haut, on voyait les terrasses, les montagnes qui nous entouraient et la rivière qui passait en bas.
Après, nous sommes redescendus au village et on est allé dans le marché artisanal. J’ai trouvé un grand tissage violet et gris. Violet et gris, ce sont les couleurs de ma chambre en France mais nous n’en trouvons pas beaucoup ici car les tissages ont plutôt des couleurs vives.

Mercredi 11 mai

Aujourd’hui, nous avons visité le site de Ollantaytambo. Là aussi, il y avait plein de terrasses. La guide nous a montré des fleurs qui poussaient sur les terrasses. Ce sont les fleurs nationales du Pérou. Elles sont soit roses, soit blanches, soit rouges et nous, nous en avons vu des roses. A un moment, nous avons vu de géantes pierres qui formaient le temple du soleil. 
On a fait une promenade le long de la falaise et le chemin était très étroit. Nous avons vu des colcas, qui sont des greniers à grains. Nous avons vu sur la montagne, Wiracocha, le dieu créateur. Ce n’était pas naturel, mais cela avait été sculpté par les Incas. 
A un moment, j’ai voulu caresser un alpaga et… il  m’a craché dessus. Ne rigolez pas, ce n’est pas drôle ! Après, nous avons pris le train pour aller à Aguas Calientes qui est le village le plus proche du Machu Picchu. Dans le train, on a eu une boisson et des petits gâteaux. A la gare, il y avait une dame qui nous attendait avec notre nom écrit sur une feuille. Elle nous a amené à l’hôtel. Moi, j’ai dormi avec tonton, papi et Victor. 

Jeudi 12 mai

Ce matin, on a pris le bus pour aller au Machu Picchu. La route tournait beaucoup. J’ai été la première à voir le Machu Picchu. Après, on est descendu du bus et nous avons commencé à visiter les ruines avec un guide. C’était très grand et très impressionnant. J’ai beaucoup aimé la tête de l’Inca qui est formée avec des montagnes situées près du Machu Picchu. Le dessin est horizontal. Sur le nez, qui est formé avec la montagne Wayna Picchu, nous avons vu de loin des terrasses où ils cultivaient des plantes médicinales. 
Nous avons vu le temple du condor qui était aussi peut-être une prison. Il est appelé le temple du condor car il y avait un condor sculpté dans la roche. Nous avons vu la tête, le corps, les grosses plumes blanches qui sont placées dessous le cou et les deux grandes ailes. Les ailes étaient les plus impressionnantes car elles étaient taillées dans d’énormes rochers. On a vu un rocher qui représentait les montagnes que l’on voyait au loin. 
J’ai beaucoup aimé le temple du soleil avec ses pierres bien ajustées. Tout en haut, il y avait une grosse pierre qui avait été taillée. On aurait dit qu’elle avait été taillée par des artistes qui exposent dans des musées modernes. Le 21 juin, le jour du solstice d’hiver, le haut de la pierre est sensé attraper le soleil. Nous avons vu les maisons des gardiens dont le toit était reconstitué. Elles étaient placées en haut des montagnes. 
A un moment, papa et tonton sont partis faire une promenade et je les ai rejoints. On a suivi un bout du chemin de l’Inca. A la fin du chemin, il y avait un pont qui servait à continuer le chemin mais il était fait avec des planches, ce qui permettait de facilement des enlever s’ils étaient attaqués. Nous n’avons pas pu aller dessus car il était barré. Nous avions une superbe vue depuis les terrasses sur le Machu Picchu. 
Le moment que j’ai préféré, c’est quand la légère petite brume s’est dégagée tout doucement et nous a permis de voir le Machu Picchu sous les premiers rayons du soleil le matin de bonne heure. 

Vendredi 13 mai

Aujourd’hui, nous avons repris le train pour revenir au camping-car. Au lieu des petits gâteaux, nous avons eu une poche de raisins. Avec le camping-car, nous avons roulé jusqu’à des salines. L’eau provenait d’une rivière salée. Ensuite, l’eau s’évaporait des bassins et il ne restait plus que le sel. Après, on ramasse le sel. Victor a ramassé un petit bout de sel, et à midi, nous avons pu en mettre dans notre repas car il l’avait écrasé. 
Ensuite, on est allé au site de Moray. C’était plein de terrasses en forme de ronds. Cela formait différentes températures et cela permettait aux Incas de récolter plusieurs sortes d’aliments. 

Samedi 14 mai

Ce matin, nous avons visité le village de Chinchero. D’abord, avec Victor, nous avons couru sur une grande esplanade où avant, il y avait un temple Inca. 
Ensuite, on a visité une église qui était toute peinte. L’église était construite sur un temple Inca. Après, nous avons fait un autre petit marché artisanal où il y avait de très jolis tissus faits à la main. Après, nous avons continué la route vers le lac Titicaca. Sur la route, nous avons visité trois autres petites églises, toutes peintes elles aussi.

Dimanche 15 mai

Aujourd’hui, nous avons roulé toute la journée, mais nous avons fait une pause au temple de Wiracocha. Il y avait plein de colcas. Les colcas étaient rondes, le toit était fait en paille. Il y avait deux toutes petites fenêtres pour l’aération et elles étaient en forme de trapèze. On y stockait le grain. Il y avait aussi d’autres maisons, où les gens priaient et ils fabriquaient des poteries, des tissus… pour les cérémonies. 
Nous avons vu un monsieur qui peignait des poteries ; il y avait des boîtes, des plats, des tasses, les taureaux que l’on voit sur les toits des maisons pour porter chance…

Lundi 16 mai 

Aujourd’hui, nous avons vu le lac Titicaca. Nous nous sommes arrêtés au bord d’une plage. Nous avons fait du bateau. Avec Victor, nous avons créé un petit village sur le bord de la plage et nous avons récupéré plein de totoras qui est une plante qui pousse au bord du lac Titicaca et qui sert à fabriquer les bateaux et les îles flottantes. A midi, nous avons mangé des truites du lac. On les a cuites au feu de bois.  Elles étaient bonnes. 

Mardi 17 mai

Ce matin, on a pris un bateau pour se promener sur le lac Titicaca. On croyait qu’on allait avoir une petite barque personnelle mais en fait on a eu un géant bateau pour loger au moins 30 personnes et en fait il n’était que pour nous 6. Nous sommes arrivés sur une île Uros. Il y a le président de l’île qui nous a montré comment elle était fabriquée. Après, nous avons regardé l’artisanat, parlé avec les gens et à un moment, nous avons demandé si nous pouvions rester ici toute la journée, et dormir la nuit. Moi, j’étais trop contente et les gens aussi apparemment car ils ont dit oui. Je me suis fait une copine qui avait trois ans et qui était très gentille. Je lui ai fait un bracelet et on a joué à se rouler dans les totoras ensemble. Il y avait aussi deux garçons de 9 et 11 ans. 
On est allé dans les totoras en barque traditionnelle du lac et on a trouvé un nid de canards. On a ramassé du totora pour consolider l’île où on va dormir, qui s’appelle la isla flotante balsero uros titino nativo. Nous avons mangé du totora. C’est trop bon ! Quand on est revenu de la balade, au milieu de la place, il y avait une maison qui n’était pas là au départ et qu’ils avaient construite en moins d’une demi heure. 
Elle allait nous servir de restaurant. On y est donc allé et on nous a servi une soupe de quinoa et de la truite frite.  Après, on est allé donner à manger aux truites puis on a posé un filet qui faisait 200 mètres de long et 40 cm de large. J’ai appris à faire des bracelets brésiliens mais qui se tortillent et qui sont rattachés par des liens. Le soir, j’ai rejoué avec les deux garçons et avec un autre plus grand et on a joué au ballon. On a dormi dans la chambre du président de l’île. Lui et sa famille ont dormi dans la chambre des invités. 

Mercredi 18 mai

Suma Urú (Bonjour en Aymara, qui est la langue des Uros). Ce matin, nous nous sommes levés et nous étions gelés. Nous avons vu un très joli lever de soleil sur le lac Titicaca. 
Puis nous sommes allés voir s’il y avait des poissons dans notre filet de pêche. Il y avait une quinzaine de petits poissons dont trois poissons qui les intéressaient un petit peu : les poissons chats. Nous sommes rentrés sur l’île et nous avons mangé un petit déj’ : un pain Uros et du thé à la pomme. Après, nous avons repris le gros bateau et nous sommes allés sur une vraie île qui s’appelle Taquile. Là-bas, nous avons fait une promenade de 4 kilomètres pour aller jusqu’au village. Ca grimpait. Du village, nous avons fait une autre promenade pour monter au point culminant de l’île. Il a fallu qu’on monte de 300 mètres de haut et qu’on marche pendant assez longtemps. A la fin, on est arrivé à 4100 mètres d’altitude. C’était très joli. Nous avions vue sur toute l’île et sur tout le lac…  mais j’étais quand même très fatiguée.
Après, on est redescendu au village et on a mangé dans un restaurant et on a mangé le plat traditionnel : soupe de quinoa et truite. Après, on est redescendu à un autre port mais ce n’était pas une descente facile ; 532 marches irrégulières à descendre ! Là-bas, il y avait notre bateau qui nous a permis de rentrer au camping-car. Nous sommes restés au bord de la plage pour le reste de la journée.

Jeudi 19 mai

Ce matin, nous avons repris la route pour aller à l’aéroport. Là-bas, il y avait PAPI et MAMIE ! On était trop content de les revoir. Papi et mamie m’ont offert des perles et 4 gros livres, plein de chocolat et un gros pot de 750 grammes de Nutella : Youpi ! A midi, quand on a voulu manger, ça n’a pas été très commode car manger à 8 dans un camping-car de 6 places, ce n’est pas pratique. Du coup, on a sorti les tabourets de la dinette de dehors et on les a mis dans le camping-car. A 19h00, le soir, on a quitté tonton Alex et papi Jean-Claude car ils devaient rentrer en France mais moi, je n’avais pas envie. 

Vendredi 20 mai

Ce matin, on est allé jusqu’à un port où le président de l’île flottante nous attendait pour nous y re-emmener avec papi et mamie. Là-bas, j’ai retrouvé mon amie. J’ai appris à faire une autre sorte de bracelet qui s’appelle le bracelet 8. J’ai re-mangé de la totora. Nous avons fait un tour en bateau traditionnel, mais cette fois avec un gros qui avait deux têtes de puma. 
Nous avons ramassé un tout petit peu de totora. Nous avons remangé à midi le repas traditionnel. Après, le président nous a ramené au camping-car et on lui a fait visiter. 

Samedi 21 mai

Aujourd’hui, on a visité le site de Sillustani. C’est un site pré-colombien où il y avait de grandes tours qui servaient de cimetière. Chaque tour contenait une dizaine de personnes. Il y avait des petites portes par lesquelles Victor est entré et il m’a dit que dedans il y avait des niches pour mettre les momies et des étagères qui ressemblaient à des escaliers. Sur une des pierres qui était posée autour de la tour, il y avait des pétroglyphes. Il y en avait un qui ressemblait à un oiseau et l’autre, je ne savais pas. 
A un moment, sur la route, nous nous sommes arrêtés à un endroit où il y avait des alpagas devant une ferme. La ferme était assez originale. Il y avait deux taureaux sur la porte principale et des poteries sur les toits des maisons. Il y a une petite fille qui nous a invités à rentrer dans la ferme. Elle nous a montré comment elle filait la laine mais comme elle apprenait, elle filait moins vite que les adultes et du coup, on a pu voir comme elle faisait. Quand on est ressorti de la ferme pour aller montrer le camping-car à la petite fille, il y  avait un bébé lama qui venait de naître dans les secondes d’avant. Il était encore tout mouillé. Le bébé était très mignon. Il n’arrêtait pas d’essayer de se mettre debout mais à chaque fois il retombait. Après, on a montré à la petite fille le camping-car, elle était très curieuse et posait plein de camping-car. Elle a trouvé que c’était une très belle casa rodante. Le soir, on a dormi dans une station essence, ce qu’on n’avait  pas fait depuis très longtemps.

Dimanche 22 mai

Ce matin, on a roulé, et on a visité un petit village où il y avait de belles églises. Avant de visiter les églises, nous avons vu un défilé dominical, ce qu’il y a beaucoup par ici. Il y avait des petites filles de mon âge et des gens beaucoup plus vieux. Dans la première église, il y avait la messe. Le retable était fait en bois finement sculpté, en or et en argent. Après, on a visité une autre église mais qui aujourd’hui, ne servait plus que de musée. Il y avait plein de très grands tableaux avec des feuilles d’or sur le dessus. Les fenêtres étaient faites en pierres extrêmement fines qui servaient à faire passer un peu de lumière mais pas trop pour ne pas que ça abîme les retables dorés. Il y avait des colonnes en pierres très bien sculptées. Le soir, on a dormi à Copacabana, un petit village au bord du lac Titicaca en Bolivie. 

Lundi 23 mai

Aujourd’hui, on est allé visiter l’île du soleil sur le lac Titicaca. On a pris un bateau pour aller au nord de l’île. Pendant le trajet, on a vu des cactus, mais peu d’arbres car on était en haute altitude. On est arrivé dans un petit village d’où on est parti faire une randonnée pour aller voir des ruines. Nous avons fait la promenade avec deux français qui avaient des enfants dont une petite fille de quatre ans avec qui j’ai beaucoup joué. Eux, ils étaient partis pendant cinq mois, mais en vélo. 
D’abord, nous avons visité un petit musée qui disait qu’on avait découvert sous l’eau un petit village pré-colombien. Après, on a commencé la balade. Les paysages étaient très jolis et quand on est arrivé vers le haut de la colline, on avait une vue superbe sur le lac Titicaca qui, pour nous, ne semblait pas être un lac mais une mer tellement c’était grand. Quand on est arrivé aux ruines, c’était super ; ça formait un grand labyrinthe. 
Il y avait des moutons. Après, on est retourné au port, mais sans les copains, parce qu’ils avaient pris un autre chemin. Après, on est arrivé à une autre partie de l’île, mais papi, mamie, Victor et moi, on est resté en bas car l’escalier était beaucoup trop dur à monter. On a pris un autre bateau pour aller rejoindre papa et maman à un autre bout de l’île. Sur le bateau, il y avait une petite fille avec qui j’ai joué. Quand on a récupéré papa et maman, on est retourné au camping-car. Le soir, il y a des voyageurs français qui sont venus au camping-car. 

Mardi 24 mai

Journée route. Aujourd’hui, on a traversé la ville de la Paz qui est une très grande ville et la capitale de la Bolivie. 

Mercredi 25 mai

Aujourd’hui, pendant la route, on a vu de beaux paysages. On a vu des flamands roses. Le soir, on est arrivé à Uyuni où j’ai mangé des pâtes à la bolognaise dans un resto. 

Jeudi 26 mai

Aujourd’hui, on a commencé notre séjour de 4 jours et 3 nuits dans le salar de Uyuni. On a commencé par visiter un cimetière de trains. En fait, c’est un endroit où les vieux trains rouillés se sont installés. Après, avec le 4x4, nous sommes allés à un endroit où on récupère du sel. Un monsieur avec un râteau ramassait le sel puis formait des tas. On a fait plusieurs photos. On était plus ou moins grands grâce à la perspective sur la grande étendue du salar de Uyuni. 
A un moment, on s’est amusé à jeter Dany le nain en l’air pour prendre des photos mais à un moment, papa n’a pas réussi à le rattraper et du coup, Dany s’est brisé en deux par terre. Papa a dit qu’il y avait des pires endroits pour mourir et on a tous éclaté de rire. Le soir, on est allé voir le coucher du soleil sur le salar et j’ai trouvé un papillon « saliné ». 

Vendredi 27 mai

Ce matin, on s’est levé très tôt pour aller voir le lever du soleil. J’ai trouvé un autre papillon « saliné ». Au lever du soleil, il y avait des lueurs orange tout autour de nous. J’ai trouvé ça très joli. A un moment, nos ombres étaient géantes et quand je sautais, avec mon ombre, on avait l’impression que je sautais super haut. Après, on est rentré à l’hôtel pour prendre le petit déjeuner puis on est parti faire une grande randonnée sur le volcan Thunupa. C’était très dur, mais à la fin, on avait une vue superbe sur le salar, sur le volcan et sur les pentes du volcan. Le salar était blanc, les pentes du volcan étaient vertes et le cratère était rouge, jaune, orange, vert, violet, noir, marron… Après, on a roulé jusqu’à une île sur le salar. Sur l’île, il y avait des cactus géants.
Quand on est arrivé au sommet, on avait une vue à 360° sur le salar. C’était magnifique. Après, on a roulé jusqu’à l’hôtel de sel où nous avons dormi. Les murs étaient faits en sel.

Samedi 28 mai 

Ce matin, on s’est levé tôt car on voulait aller voir les sites sans qu’il y ait beaucoup de monde. Nous avons vu plusieurs lagunes où il y avait des flamands roses mais elles étaient un petit peu gelées. On était dans le sud Lipez et plus dans le salar de Uyuni. On a traversé un endroit tout blanc mais en fait, ce n’était que de l’argile. 
Nous avons vu des vizcachas et pour qu’on les voit mieux, le guide a vidé le reste de pâtes de ce midi et il y en a trois de plus qui sont apparus. A un moment, on s’est arrêté devant un volcan et on a vu un géant cratère de météorite. On a vu un arbre de pierre qui avait été sculpté par le vent. Ce soir, on dort au bord de la laguna colorada, qui en ce moment, n’est pas très colorée car il n’y a pas beaucoup d’eau à cause du réchauffement climatique.

Dimanche 29 mai

Ce matin, on s’est levé très tôt, à 4h45 pour aller voir les geysers à la lueur du lever du soleil. Nous avons dépassé l’altitude du Mont Blanc, à 4900 mètres. Les geysers n’étaient pas les mêmes que ceux del Tatio au Chili. Là, c’était de la vapeur qui sortait et non pas de l’eau, même si on n’était qu’à 30 kilomètres del Tatio. 
Après, nous sommes allés voir la laguna verde qui était plutôt turquoise. Et même si on avait cinq épaisseurs sur nous, il faisait très froid. Après, nous sommes allés nous baigner dans des thermes qui étaient réchauffés par des sources d’eau chaudes. On était dans un cadre superbe. Il y avait des montagnes en arrière plan et des vigognes qui marchaient très élégamment comme si elles étaient en train de défiler dans un défilé de mode. Le midi, on a mangé dans un petit village.     
Il y avait des sortes de petites autruches. Après, on est allé voir une ville de pierres. En fait, c’était de grandes pierres sculptées par le vent et le sel. Ça s’appelle une ville de pierres car les grands rochers, on dirait des maisons et des immeubles et les espaces entre, des rues et des avenues. Après, nous sommes rentrés à Uyuni, mais sur la route, on a fait une pause et on s’est avancé au dessus d’un canyon qui avait été creusé par une rivière. Il y avait beaucoup de vent, du coup, on s’est couché par terre pour observer le canyon. Le soir, on a dormi dans le camping-car.

Lundi 30 mai

Aujourd’hui, nous sommes retournés dans le salar d’Uyuni mais avec le camping-car cette fois. A midi, avec Victor, on a ramassé plein de bouts de sel pour les copains en France. On a mangé dehors pour mieux profiter du salar de Uyuni mais il faisait un peu froid. Après, on a roulé jusqu’à l’île Incawasi, l’île où il y a tous les cactus. On a fait le tour de l’île mais par le bas cette fois. On a pris plein de photos où on sautait mais après, on était fatigué car sauter à 3700 mètres d’altitude 10 fois par minute, ce n’est pas l’idée du siècle ! Mais ça fait des photos géniales… Regardez ! 
On est allé dans un petit magasin où on a acheté un énorme bloc de sel qui a été taillé par l’eau et du coup, ça fait plein de formes rectangulaires. Le soir, on a dormi au pied de l’île et on a vu le coucher du soleil.

Article suivant : De Potosí à la frontière brésilienne

Article précédent : De Quito à Cuzco en passant par Lima

Retour à : Le journal de bord d'Anaïs