vendredi 9 octobre 2015

Le journal de bord d'Anaïs: "La péninsule Valdés"



Mercredi 30 septembre

Ce matin, nous avons tout remis à neuf parce que nous allons aller sur la péninsule Valdès et il n’y aura pas beaucoup de magasins, de stations essence… L’après-midi, nous avons roulé jusqu’à une plage : el doradillo.
Nous avons marché jusqu’à des grottes, et nous sommes rentrés dedans. Il y en avait des profondes où nous ne sommes pas allés jusqu’au bout, et des petites. Elles étaient creusées par la mer.

Après nous avons roulé jusqu’à punta Dorado. 
Il y avait un grand phare rouge en fer. Nous ne sommes pas montés en haut parce que l’échelle était cassée. Nous avons observé des baleines au loin mais au fur et à mesure, elles se rapprochaient.
Nous avons vu un petit rongeur. On est allé sur une autre plage. Le soir, il y avait plein de personnes qui étaient là. Il y avait des baleines à quelques mètres du camping-car. On est rentré dans le camping-car car il faisait très froid mais on observait quand même les baleines par la fenêtre de la capucine. Il y avait une baleine et son baleineau qui ont longé la côte. On voyait leur souffle. C’était fantastique !

Jeudi 1er octobre

Ce matin, nous avons observé les baleines de loin, mais on ne les voyait pas très bien parce qu’il y avait beaucoup de vent et beaucoup de vagues. Nous sommes partis pour aller au centre des visiteurs et rentrer dans la péninsule Valdés. Dans le centre des visiteurs, il y avait la maquette de la péninsule, le squelette d’une baleine franche australe. Il y avait le crâne d’un orque. J’ai touché des fanons de baleine. On dirait du bois. Nous avons vu un chat sauvage, un aigle et un petit oiseau empaillés. Nous sommes montés jusque dans une tour d’observation pour observer la péninsule. Dehors, il y avait beaucoup de vent, et les petits buissons qui remplacent les arbres s’agitaient. Ensuite, nous nous sommes garés en haut d’une colline. On avait la vue sur le golfo Nuevo. On a pensé qu’on ne pourrait plus remonter avec le camping-car, alors, nous y sommes allés à pieds. On a vu des lions de mer. (Petite énigme : cherchez les autres noms du lion de mer…). Il y en avait beaucoup. On les observait jouer avec les mouettes qui n’avaient pas peur. On les voyait plonger dans l’eau.
Après, nous avons commencé à remonter, et un garde nous a proposé de nous ramener en haut. Papa et maman sont montés dans la benne tandis que Victor et moi, on est monté dedans avec le garde. 

Vendredi 2 septembre

Ce matin, nous nous sommes réveillés à côté du camping de Puerto Pirámides.
Après, on a pris la route, jusqu’à une plage. On a retrouvé Daniel et Marion. Après, nous avons longé les rochers. Un moment, nous avons cru voir des pingouins de Magellan mais en fait c’étaient des cormorans impériaux. Ensuite, nous avons roulé jusqu’à la pointe nord. Sur la route, on a vu des guanacos.
Ils ont un long cou, une queue un peu arrondie, et ils courent très vite en faisant des bons par-dessus les buissons. On est arrivé à Punta Norte. On est descendu et on a vu nos premiers éléphants de mer.

Ils sont très gros, même énormes ! Quand ils se déplacent, ils laissent une longue trace derrière eux car ils se déplacent en rampant un peu comme des chenilles. Il y avait des gros éléphants de mer avec une trompe : c’étaient les mâles. Ils pèsent 4000kg et mesurent 5 mètres. On a aussi vu les femelles ; elles étaient un peu moins grosses. Elles pèsent de 1000kg et elles sont longues de 3 mètres. Les femelles n’ont pas de trompe. On a aussi vu des bébés. Ils étaient tout noirs. Ils tétaient leur maman et ils étaient trop mignons. Le soir, on a dormi en face de la Caleta Valdès.

Samedi 3 septembre

Ce matin, avec papa, nous sommes montés dans la capucine pendant que maman débarrassait le petit déj’. Nous avons observé des éléphants de mer de l’autre côté de la rive. Puis on a repris la route et on s’est arrêté pour observer des autruches, un putois, des maras, des martinetas. Après, on s’est arrêté pour voir une colonie de pingouins de Magellan ; mais en fait ce sont des manchots.



Avec Victor, on les a dessinés.
Il y avait des manchots qui faisaient des bébés. Des mâles attendaient en appelant leur femelle. Certains manchots étaient dans leur terrier. Ce sont des oiseaux marins que l’on trouve dans le sud de l’Amérique latine. Après, nous avons roulé jusqu’à la Caleta Valdés. Il y avait un circuit de promenade de quelques kilomètres. On a vu des éléphants de mer. Il y en avait qui bougeaient la queue, d’autres qui se déplaçaient pour aller dans l’eau. Des bébés tétaient leurs mères. Il y avait un bébé tout noir, qui apprenait à marcher. D’abord, il avançait ses deux nageoires avant et après, il levait les fesses. Il y avait un bébé qui venait juste de naître : on voyait encore le cordon et le sang. Après, on est allé à la Salina chica. Elle est à 16 mètres sous le niveau de la mer. Nous avons avancé un petit peu. Victor et moi avons goûté l’eau de la saline. Elle était vraiment très très salée. On a ramené un petit bloc de sel au camping-car.
Le soir, on est revenu sur la plage de Las Pardelas. 

Dimanche 4 septembre

Ce matin, nous avons observé les baleines.



Il y a des français qui sont venus vers nous. Avec Victor, nous avons joué à loup touche-touche avec Philomène. C’est la plus petite des trois frère et sœurs : elle est en CM2 et elle a bientôt 10 ans. L’après-midi, nous avons fait une promenade et avec Philomène, on a ramassé plein de petits cailloux.
Le soir, on a mangé tous ensemble. On est allé dans le camping-car de Philomène et sa famille. Nous avons joué à des jeux de société et nous avons mangé des pâtes ensemble. C’était trop bien !

Lundi 5 septembre

Ce matin, on a observé les baleines. Mais une équipe de tournage de cinéma est venue. Ils ont sorti plein de matériel pour 3 heures de tournage. Il y avait beaucoup de monde. A 11 heures, ils sont partis. Philomène avait fini l’école et moi aussi, alors, nous avons joué ensemble ! Nous sommes montées en haut des dunes qui protégeaient le camping-car du vent. Nous nous sommes fait une cabane. Les garçons, Victor et Mathurin, ont fait la même chose, mais de l’autre côté de la route. Avec Philomène, on a aménagé notre cabane comme une petite maison. Nous avons fait une petite table, un endroit pour dessiner, des étagères et même une télé. En fait, la télé, c’était un trou dans le feuillage, où on observait les oiseaux. Et on observait aussi des baleines dans le golfe.
Les garçons sont venus, et on a joué ensemble. L’après-midi, on a tous couru très vite jusqu’au bord de la mer parce qu’il y avait une baleine avec son baleineau. Le baleineau était tout blanc et il était tout près de nous.


C’était magique ! Philomène et Abigaëlle n’arrêtaient pas de crier, car elles aussi, elles trouvaient ça trop beau ! A chaque fois, on attendait qu’elles remontent à la surface pour voir leur jet. J’ai vraiment beaucoup aimé le petit bébé qui était tout blanc (même s’il était énorme) ! Le soir, on a fait une soirée crêpes. Mais comme il faisait très froid, tous les enfants sont rentrés dans un camping-car et on a joué à des jeux de société. 

Mardi 6 octobre

Aujourd’hui : « Bon anniversaire Papa ! ». Nous sommes montés dans le lit de papa et maman, et nous avons offert un livre que nous avons fabriqué, à Papa. Après, on a joué au bord de l’eau avec Philomène, et nous avons creusé des puits et des châteaux. On a joué à sauter dans les cailloux et à pêcher des mini poissons dans les flaques et à observer des crabes.
A midi, on a mangé les poissons que les pêcheurs nous avaient donnés dans la tempête. Victor et moi, nous avons donné une boîte remplie de sable à papa où il devait chercher les cadeaux. Dessus, il y avait une lettre que Victor a lue. En dessert, on a mangé un gâteau au dulce de leche. L’après-midi, nous avons observé des baleines de loin, et nous avons continué à jouer. Le soir, on a roulé jusqu’au camping, car on avait besoin d’électricité et d’eau.  

Mercredi 7 octobre

Ce matin, nous avons dit au revoir à Philomène et sa famille et nous sommes partis. Nous avons fait une pause au centre des visiteurs pour avoir le wifi, mais ça ne marchait pas très bien alors on est allé à une station essence à côté de Puerto Madryn. Aujourd’hui, j’ai fait des bijoux.

Jeudi 8 octobre

Ce matin, nous sommes restés dans le camping-car. Victor et moi, on est allé jouer dehors et on a fait un land art. A la marée haute, on a suivi une baleine et son baleineau. Le baleineau était sur sa maman pour lui faire un câlin.



Article suivant : "Autour de Trelew"

Article précédent : "Autour de Bahia Blanca"

Retour à : Le journal de bord d'Anaïs