samedi 26 décembre 2015

Dany le nain - épisode 17



LE CARNET DE VOYAGE DE DANY LE NAIN – ÉPISODE 17

Mes chers compatriotes (enfin, non, pas tout à fait…) le temps est venu pour vous de voter, et n’oubliez pas que l’issue du scrutin dépend de vous !
Je crois que mes aventuriers ont compris que ma démarche de changer au niveau relationnel était une démarche sincère, et pour cause : on quitte pour neuf à dix jours le camping-car, et ils m’emmènent avec eux ! J’écris cet épisode dans l’avion, pour faire passer cette peur affreuse qui me terrasse. C’est mon baptême de l’air !
Ça me fait penser à un copain de chez Gifi, on l’appelait Lindbergh, car il rêvait d’être aviateur ! Un jour, un petit garçon est passé dans notre rayon. Il tenait un avion en plastique rouge à bout de bras et courrait à travers le magasin en faisant des bruits de moteur. Quand Lindbergh l’a vu, il est resté émerveillé. Puis la mère du garçon, une femme grasse, avec les joues reluisantes, lourdement maquillée, deux petits yeux porcins, quelques mèches blond platine sur le sommet du crâne et de gros pieds enfermés dans des bottines mauves trop petites – affreuse femme, somme toute ! – s’est exclamée d’une voix mielleuse :
- Dis-moi, Jean-Sébastien, qu’est-ce qui te ferait plaisir ?
Le garçon, mal élevé au possible, s’est mis à sauter en criant, le bras tendu devant lui, désignant Lindbergh :
- Lui, je le veux, je le veux, je le veux !
- Comme tu voudras, mon canard, a dit la grosse dame avec un sourire forcé.
Engoncée comme elle était dans sa longue jupe jaune et ses bottines mauves, elle a fait trois petits pas ridicules et s’est emparée sans aucune délicatesse de mon ami. Elle l’a tendu à son fils, l’a payé, et je n’ai plus jamais revu mon copain !
Donc, revenons-en à nos moutons ! Je suis dans l’avion, et je suis en train de me remémorer les paroles que j’ai entendues la veille.
- Papa, on sera où pour Noël, disait Victor, j’ai besoin de mettre une adresse sur ma lettre au Père Noël ?
- Tu l’as pas encore envoyée ? Euh, pour l’adresse, attends, je vais te la mettre… (il l’écrivit) Voilà.
Anaïs attendait elle aussi de mettre une adresse.
- Dis, papa, j’écris quoi ? demanda-t-elle.
Et son père, tout fier, a répondu :
- On va faire Noël à Pâques !
« On va faire Noël à Pâques ? » Comment ça ? D’accord, ils sont excentriques, mais bon, Noël à Pâques, quand même, y’a des traditions à respecter ! Je veux pas paraître vieux jeu, mais… En plus, je me faisais une joie d’arriver à Noël… Et voilà qu’on me dit que c’est repoussé quatre ou cinq mois plus tard… Et le Père Noël, comment il va faire ? Il va se déranger en plein milieu du printemps pour nous ? Enfin, bon… J’ai dit que je m’emporterai pas… OK, je respecte leur décision !
Je vous laisse, notre commandant de bord, Hervé, vient de demander d’attacher nos ceintures, on va bientôt – il a dit incessamment sous peu – atterriiiiiiiiiiiir…. AU SECOURS, ON VA S’ECRASER AU SOL ! J’AI TROP PEEEEEEUUUUUR…

Épisode suivant : ÉPISODE 18

Épisode précédent : ÉPISODE 16

Retour à la page : Dany le nain