dimanche 24 janvier 2016

Le journal de bord d'Anaïs : Le nord-ouest de l'Argentine



Vendredi 8 janvier

Aujourd’hui, on a roulé jusqu’à la vallée de la Lune. On a dormi dans le camping du parc national. On a fait un asado et avec Auria, j’ai fait un bocal pour son poisson en plastique.  

Samedi 9 janvier

En début de journée, on a essayé de faire des excursions, mais comme il avait plu, on n’a pas pu. Du coup, on a changé de parc et on est allé à Talampaya. On a fait une promenade et on a vu des reconstitutions de dinosaures. Il y en avait des minuscules et des gigantesques. Après, on est allé jusqu’à un petit village et dessous un pont, il y avait une petite rivière et comme un monsieur nous avait dit qu’il y avait des belles chutes d’eau à voir, on y est allé. On est descendu dessous le pont, on a enlevé nos chaussures et on a marché dans la rivière. Au bout d’un moment, on a vu plein des mini mini mini cascades et du coup, en rigolant, on s’est dit que ça devait être ça. On s’est arrêté et on a joué à faire un barrage. 

Dimanche 10 janvier

Ce matin, on s’est levé à 6 heures car on allait faire une rando de 5 heures et pour ne pas souffrir de la chaleur, il fallait mieux partir tôt le matin. Pendant la promenade, on a vu plein de sortes d’animaux qui étaient dans le canyon Talampaya tout comme nous. On a observé des nandous, des condors, des vautours (Papa a ramassé une plume de vautour), des guanacos et des zorros. On a aussi vu des mini mini mini grenouilles. J’en ai pris deux dans ma main. Elles étaient toutes mouillées. C’était trop rigolo. Les falaises étaient toutes droites et par endroit, il y avait des arrondis comme si un rondin était tombé.
Le paysage était sec, mais en même temps, les petits buissons apportaient un peu de verdure. Le soir, nous sommes retournés à la vallée de la lune, et on a fait un asado. En dessert, il y avait du fromage fondu et c’était trop bon ! 

Lundi 11 janvier

Aujourd’hui, on a fait une promenade en véhicule dans le parc de la vallée de la lune. Au premier arrêt, on est descendu et on a vu une vallée. On avait l’impression qu’elle était peinte tellement il y avait de lignes de couleurs différentes bien distinctes. On aurait dit que la roche avait été sculptée tellement ça ressemblait à des formes. A un moment, on s’est arrêté et on a vu des boules qui étaient posées par terre.
Avant, à cet endroit, c’était un lac et au fond, il y avait des os. Peu à peu, des tous petits cailloux se sont collés ensemble et ça a formé des boules presque parfaites (c’est le même principe que les perles des huîtres ; vous pouvez regarder le « c’est pas sorcier » sur les perles des huîtres). Après, le lac s’est asséché et maintenant, on peut voir ces boules. Les scientifiques ont laissé les boules en plein air. On a fait un autre arrêt et on a vu un fossile de plante. On a dit au revoir aux copains et après, on a roulé. 

Mardi 12 janvier

Ce matin, on a vu une station de téléphérique pour les mineurs qui allaient travailler dans une mine de métal.
Ils avaient besoin de ce transport car la mine était très haute dans la montagne. Après, on a roulé jusqu’à une petite ville pour voir le Dakar. On a retrouvé la Mamayouria. Après, on est sorti en ville et on a mangé des empanadas dans un resto car papa et maman ont dit que c’était la fête parce qu’on allait voir une course.

Mercredi 13 janvier

Ce matin, on a attendu que le Dakar passe. A un moment, une grosse vague qui faisait beaucoup de bruit est arrivée et elle a recouvert toute la piste que devait prendre le Dakar. La vague est arrivée dans le lit de la rivière qui était sec, parce que cette nuit, il y avait eu un orage en haut de la montagne.
Du coup, on s’est dit que le Dakar n’allait pas passer par ici. Papa est allé demander aux gendarmes ce qu’ils allaient faire. Ils ont dit que des personnes étaient en train de réfléchir à une solution. Du coup, on a fait école, on a joué à faire des masques. Dans l’après-midi, on a vu plusieurs motos, voitures, quads et camions passer.
Il y avait des vents de sable mais il faisait très chaud. En fin d’après-midi, on est allé aux thermes. Auria, Youenn et moi, on est allé dans des bassins tout seuls. Victor et les parents sont restés ensemble sauf plus tard, ils sont venus avec nous. On a nagé et comme il y avait des cascades, il y en avait deux qui montaient boucher la cascade au dessus pendant que le troisième s’installait en dessous et à un moment, ceux qui étaient au-dessus lâchaient l’eau et du coup, ça faisait plein d’eau qui tombait d’un coup. Les bassins étaient à l’extérieur dans la montagne et l’eau était chauffée naturellement. 

Jeudi 14 janvier

Ce matin, on a re re redit au revoir aux copains. Nous, on est descendu au village. A un moment, on, s’est arrêté car il y avait trois gros camping-cars français. Avec une grande fille de 12 ans, on a joué au Chabyrinthe pendant que papa et maman discutaient avec les adultes. 

Vendredi 15 janvier

Aujourd’hui, on a roulé toute la journée et le soir, on est arrivé près des ruines de Quilmès. Il y avait un âne, sauf que quand on a voulu s’approcher, il est parti et j’ai pensé à Huguette parce qu’elle adore les ânes.
Après, la Mamayouria est arrivée et on a encore passé la soirée ensemble.

Samedi 16 janvier

Ce matin, avec la Mamayouria, on a visité les ruines de Quilmès. Dedans, ça faisait comme un labyrinthe et on y a joué un petit peu. On est monté sur une colline et on avait une belle vue sur les ruines.
Après, on a roulé vers Cafayate. Il y avait un petit marché. On a mangé une pâte de fruits. On a visité une église et après on est allé dans un bar pour que papa et maman goûtent la bière de la région. La Mamayouria est arrivée et du coup, on a discuté et au moment de partir, on ne s’est pas dit au revoir car à chaque fois qu’on se disait au revoir, on se revoyait. On a fait une route où il y avait un très beau paysage. On a fait plusieurs petites pauses pour observer le paysage. On était dans une vallée qui amenait un peu de verdure au paysage plutôt sec. Les montagnes étaient rouges, orange et marron.

Le soir, on a dormi à Tres cruces et la Mamayouria est arrivée. On avait bien fait de ne pas leur dire au revoir. 

Dimanche 17 janvier

Ce matin, on est allé dans un amphithéâtre naturel. Le cri des oiseaux résonnait très fort et c’était rigolo. On est allé dans la gorge du diable. Cette fois, il n’y avait pas de chutes. Il fallait faire beaucoup d’escalade.

On a continué la route de la quebrada de las conchas. On a fait plusieurs autres petits arrêts et on a croisé les Lecomte. On s’est arrêté près d’une école pour manger. On a vu une chauve-souris. Sa tête était trop mignonne. On a vu des montagnes de toutes les couleurs et un rocher qui ressemblait à un cuis. Sur les parois rocheuses, on pouvait imaginer plein d’animaux ou de personnes. Après, on est retourné à Cafayate et je me suis achetée une tresse que le monsieur a attachée très solidement à mes cheveux pour ne pas qu’elle s’en aille. Pour la soirée, on a retrouvé les Lecomte et la Mamayouria et on a joué ensemble dans un square. Deux garçons du petit village sont venus jouer avec nous.

Lundi 18 janvier

Ce matin, nous avons visité une fabrique de vin. La dame nous a montré plusieurs machines pour transformer le raisin en vin. Puis nous avons roulé sur une piste.
Le paysage était magnifique ; ça faisait comme plein de sortes de tours penchées et ça ressemblait à des cathédrales un peu cassées.
On s’est arrêté dans un petit village nommé Molinos. Les murs de l’église étaient fait comme au Maroc, c'est-à-dire avec de la terre et de la paille. Le plafond était fait en bois de cactus.
Ensuite, on est allé boire un jus d’orange frais.
On est arrivé dans une vallée beaucoup plus verdoyante et dans les champs, il y avait des gens qui travaillaient à la charrue. On a vu une maison où il y avait deux enfants et on leur a donné un doudou chacun.
Après, on a roulé jusqu’à Cachi et là, on a retrouvé la Mamayouria et les Lecomte. Il y avait eu un concours de tortillas et donc nous en avons profité pour en acheter. Papa et Manu se sont assis à la table des vainqueurs pour rigoler.

Mardi 19 janvier

Ce matin, à Cachi, nous avons visité un musée.
Dedans, j’ai beaucoup aimé les poteries et les gravures sur les pierres. C’était l’art des peuples qui vivaient ici avant l’arrivée de conquistadors. A la fin du musée, il y avait une petite pièce de métal qui était gravée. Pour mieux voir, il y avait une loupe qui était installée juste devant. On a aussi vu 4 objets en or et tout à la fin du musée, il y avait une salle où on a pu observer plein de pétroglyphes. Le petit village de Cachi était très animé. Les maisons étaient en adobe et les toits étaient faits avec des sortes de bambous recouverts de terre. Après, on a roulé tout l’après-midi jusqu’à 17h. Le paysage était magnifique. Mon moment préféré ça a été quand les montagnes étaient de toutes les couleurs et qu’il y avait plein de cactus partout. On est monté au plus haut point où je suis monté de ma vie, à 3457 mètres.
Un peu plus loin, il y avait un alpaga. Je l’ai caressé. Il était tout doux. Ses poils étaient très longs pour le protéger du froid. Le soir, on a joué au Piou piou et au Chabyrinthe avec papa et maman.

Article suivant : De Salta au désert d'Atacama