samedi 5 mars 2016

Le journal de bord d'Anaïs : De Salta au désert d'Atacama



Mercredi 20 janvier

Aujourd’hui, on a visité un musée dans la ville de Salta. Ça parlait des momies Incas. Il y avait des objets exposés comme des petits lamas en or et en pierre rose. Les scientifiques les avaient trouvés dans une tombe à côté d’une momie. La tombe était très haut dans la montagne. Comme il faisait froid, elle s’est conservée. Au musée encore, elle est dans une sorte de congélateur. Il y avait des tissus et je n’en revenais pas de la finesse des tissages. A côté de la momie, il y avait une paire de chaussures d’enfant, de la vaisselle, des petites poupées et ces sortes de petits lamas. Dans la religion, c’était pour aider l’enfant à aller jusqu’au Dieu et à transmettre des messages. Après, on est allé dans une grande église. Elle était toute dorée par des feuilles d’or. Au plafond, c’était de la mosaïque.
De dehors, on a vu sa coupole. Elle aussi était en mosaïque. On est aussi rentré dans un vieux monument. Dedans il y avait plein de photos de la région et il y avait une salle qui avant était une salle de théâtre. Il y avait aussi des crèches très différentes ; celle que j’ai préférée était une crèche avec des esquimaux. Plus tard, nous sommes allés manger au Mac Do. Quand on est ressorti, il était 21 heures et il y avait beaucoup de monde dehors. Les monuments étaient tous éclairés et surtout une des églises de Salta que j’ai adorée parce que les lumières mettaient en valeur ses sculptures.
Jeudi 21 janvier

Ce matin, on a visité Salta de nouveau. L’église dorée que nous avons vue hier avait maintenant plus l’aspect rose. On a visité une autre église. Dedans, il y avait une statue de Jésus sacrée par le pape. Il y avait une crèche où on voyait Dieu représenté au plafond. On est allé dans un petit musée où il y avait des masques africains et américains. Il y avait même des masques de corps. 
Ce musée était installé dans une vieille maison et donc nous avons vu à quoi elles ressemblaient avant. Je me suis achetée un petit cahier pour prendre des notes sur les Incas. On a visité un marché couvert où dedans, il y avait plein de gens qui vendaient de la nourriture et ils vendaient aussi des gros sacs de feuilles de coca. La feuille de coca redonne de la force et calme le mal d’altitude. Les gens mettent les feuilles de cocas dans le creux de la joue et ils les mâchent comme un chewing-gum. Et d’ailleurs on a croisé un monsieur qui ressemblait à un hamster tellement il avait mis de feuilles de coca dans le creux de ses joues ! On a pique-niqué sur la place et après, on est parti avec le camping-car pour aller faire des courses. Pendant que maman était dans le magasin, la Mamayouria est arrivée et j’ai joué aux Plus Plus avec Auria. Après, on s’est dit au revoir et on a roulé jusqu’à un petit village pour dormir. A un moment, sur la route, on était dans une forêt subtropicale et il y avait des fleurs jaunes qui ressemblaient à des jonquilles. 

Vendredi 22 janvier

Ce matin, on a visité un marché artisanal dans un ancien entrepôt ferroviaire.
Ensuite, on a pris la route et on a roulé dans une quebrada. J’ai beaucoup aimé les montagnes avec des couleurs différentes formant des sortes de vagues. On a fait une pause dans le village d’Humahuaca. Il y avait plein de gens qui vendaient de l’artisanat. On a vu un grand escalier et on est monté. En haut, il y avait un grand monument en l’honneur des gens qui ont reconquis l’Argentine. Après, on a re roulé encore dans la quebrada pour arriver sur la ligne du tropique du capricorne. Plus tard, on a roulé jusqu’au village de Tilcara et on a vu les ruines. Les maisons étaient faites avec de la pierre colorée. Elles n’avaient pas de fenêtre et c’était très sombre. Dans quelques unes, il y avait des sortes de tables basses. On a vu une fougère fossilisée dans une pierre. Le toit était fait en bois de cactus et en sorte de roseaux. Sur le dessus, il y avait de l’adobe. On a aussi vu des cimetières. C’était des ronds de pierres. A l’intérieur, c’était un trou où les gens étaient déposés quand ils étaient morts. Il faut savoir, que avant, ce village appartenait au peuple Tilcara et non aux incas. Tout autour, il y avait plein de cactus.
Après, on a roulé jusqu’au village de la montagne aux sept couleurs. On est monté pour voir la ville et les couleurs des montagnes. Papa et maman nous ont offert à chacun un petit pot avec les sept couleurs de la montagne.

Samedi 23 janvier

Ce matin on a fait une promenade autour des montagnes colorées.
C’était très joli. Pendant la promenade, on a vu des poivriers et après, quand on est retourné dans le petit village, on est rentré dans une boutique où il y avait plein d’artisanat en bois de cactus.
Plus tard, on a pris la route et c’était une route qui était trop belle. C’était la route qui menait au Chili.
On est allé voir un grand salar: Salinas grande.

On a fait une pause à 4800 mètres. Pour la hauteur où on était, il ne faisait pas très froid. On a acheté un empanada et on a donné un doudou à la petite fille de la dame qui faisait les empanadas. Ensuite, on a roulé jusqu’à un petit village où il y avait une fête. Des enfants faisaient un spectacle de danse dans la rue. On a visité une petite église. Le toit était fait en bois de cactus et en paille. Les murs étaient faits en adobe. A l’intérieur, sur les murs, il y avait des peintures. Après, on a dormi à quelques kilomètres de la ville. On était à 3700 mètres d’altitude. Ça faisait un peu bizarre. Je ne me sentais pas très bien. 

Dimanche 24 janvier

On a passé la frontière et le douanier m’a dit que j’avais de beaux yeux !!! (C’était la deuxième fois qu’un douanier me le disait !). On a pris la route et on est descendu du camping-car. On était à 4800 mètres et on était en tee-shirt à manches courtes pour voir une lagune mais il ne faisait pas très chaud !
On est vite rentré dans le camping-car pour arriver dans le désert d’Atacama. Après, on a rencontré plein de français à San Pedro de Atacama. Ally, Timéo et Lucas étaient là. Leur papa nous a amené à un parc de jeux et on a joué. 

Lundi 25 janvier

Aujourd’hui, on a roulé vers un petit village du désert d’Atacama et il y avait une piscine avec la vue sur le désert d’Atacama. Du coup, on s’est baigné. On ne l’a vu qu’après, mais il y avait des montons qui se baignaient dans l’eau du ruisseau. Et oui, car on se baignait dans des bassins où arrivait le ruisseau. Après, on a pris une douche bien chaude et on a pu rester longtemps sous l’eau. Après, on a roulé jusqu’à une réserve de flamands roses. C’était au milieu du désert et là, on s’est rendu compte que c’était du sel.
Ça faisait comme plein de sortes de petits cristaux, de tours décorées. Victor m’a taillé un gros cœur dans du sel et moi, je lui en ai taillé un plus petit. On était le soir, avec le coucher du soleil, il y avait de belles ombres et les cristaux sont devenus roses. On a vu des vols de flamands roses.
On a aussi vu leur nourriture : des artémias. Un jour, à la maison, j’avais essayé d’en faire naître et ça avait marché. Le soir, il faisait nuit et on cherchait un endroit pour dormir. A un moment, on a vu des signaux d’une lumière. On s’en est approché et on a vu que c’était la Mamayouria et Catherine et Philippe. C’était un peu incroyable de se retrouver en plein désert d’Atacama ! On a passé la soirée ensemble et on a observé le lever de la lune !

Mardi 26 janvier

Ce matin, avec Auria et Youenn, on a trouvé une sorte de petite carrière de sable parmi tous les cailloux du désert. On a fait un chemin et une sorte de muraille tout autour.
Après, on a pris la route et on est monté à 4200 mètres pour manger devant une lagune bleue et des vigognes.
Le désert d’Atacama et un grand plateau à 2500 mètres d’altitude, entouré de montagnes. On est allé dans une vallée où il y avait des arbres autour d’une petite rivière. C’était un peu exceptionnel car dans le désert d’Atacama, il y a très très peu d’humidité. Pendant la promenade, il fallait marcher dans la rivière et c’était trop rigolo. Ensuite, on a retrouvé les copains à la vallée de la lune. Sur le parking, il y avait une sorte de petit amphithéâtre et du coup avec Auria et Youenn, on a joué dedans. Après, on a mangé des pâtes tous les enfants ensemble.

Mercredi 27 janvier

Ce matin, j’ai joué avec les copains dans le petit amphithéâtre. Après, on a pris la route et on a roulé dans le désert d’Atacama. On est arrivé aux ojos et on s’est baigné dedans avec la Mamayouria. Les ojos étaient en fait des trous dans le sel où il y avait de l’eau. Il y avait plein d’algues et elles s’emmêlaient autour de nos bras et de nos jambes. Quand on retrouvait un endroit où on avait pied, on enlevait toutes les algues et on les mettait à sécher. 
Il y avait deux ojos et dans le deuxième, les mamans et les papas ont sauté. Comme ce n’était pas souvent que les mamans sautaient dans l’eau froide comme ça, on leur a demandé pourquoi elles le faisaient et maman a répondu qu’elle le faisait pour impressionner son mari. Plus tard, on a encore roulé et on a vu des paysages très jolis. Il y avait des vigognes qui pataugeaient dans des ruisseaux, il y avait des volcans qui crachaient des fumeroles. Après, on est arrivé près des geysers qu’on ira voir demain. Avec Auria, Youenn et Victor, on a fait des jeux de société. Le soir, on a dormi à 4 300 mètres d’altitude.

Jeudi 28 janvier

Ce matin on s’est levé à 5 heures 30. A 6 heures 30, on est sorti dehors. On était très bien couvert : on avait deux paires de chaussettes, un tee-shirt à manches longues, deux polaires, deux pantalons, un bonnet, un tour de cou et des gants. Quand le soleil s’est levé, les geysers étaient roses et c’était joli. Un geyser, c’est de l’eau bouillonnante qui sort de la Terre. Au début, c’est un petit ruisseau glacé sous terre, qui se met à bouillir avec le contraste de température de l’extérieur et des volcans.
Ensuite, on est allé se baigner dans l’eau des geysers. Il y avait des endroits très chauds et des endroits froids. Avec Youenn et Auria, on a nagé et après, on est allé un petit peu près des parents où l’eau était très chaude. Youenn m’a appris à faire la planche, l’étoile. Ensuite, on est redescendu jusqu’à un petit village. Pendant la route, je suis montée dans le camion camping-car de Catherine et Philippe. Ils ont un chien comme nous on a Dany le nain. Il s’appelle Rex. Pendant la piste, sa tête faisait non et pendant la route, sa tête faisait oui. C’était rigolo. Après, on s’est arrêté dans un village qui s’appelle Machuca et où il y a 10 maisons. On a vu passer un bébé lama et on s’est demandé s’il allait finir comme les brochettes qu’on était en train de manger. N’empêche, elles étaient trop bonnes, sauf quand on nous rappelait que c’était du lama. Après, on a repris la route et au premier petit tournant, le camping-car s’est arrêté car il avait une panne. On a donc été remorqué jusqu’à la place du village peu peuplé par Catherine et Philippe. Papa et Manu sont partis pour une grande ville pour chercher un garagiste. Auria, Youenn et Marie sont restés dans notre camping-car. Dehors, on a fait un parcours. Le soir, j’ai dormi avec Maman et Victor dans la capucine. Youenn a dormi dans mon lit et Auria dans le lit de Victor.

Vendredi 29 janvier

Ce matin, on a joué dehors et on a fait une cabane.
Après, les bretons sont arrivés et on a joué avec eux. Quand ils sont partis, on a fini l’école. Après, on a continué la cabane et on a joué au foot avec un garçon du village. Ensuite, les papas sont arrivés et la Mamayouria est repartie. On a attendu jusqu’à presque 9h00 du soir et la dépanneuse est arrivée. On a mis du temps à faire monter le camping-car sur le plateau. Avec le grand garçon, on s’est installé par terre et on a joué à 006. Ensuite, on est monté dans le camping-car et on a dormi pendant qu’on roulait vers Calama. 

Du samedi 30 janvier au vendredi 12 février…

On est en panne ! Liste des choses que l’on a faites en attendant la réparation : dans Calama, on a joué dans le parc de jeux avec Ally, Lucas et Timéo qui étaient venus nous tenir compagnie, j’ai donné à Dorine un bijou que j’ai fabriqué (Michel et Dorine sont passés nous dire bonjour), j’ai lu (j’en suis à mon troisième livre depuis qu’on est en panne), j’ai beaucoup répété la chanson « le monde est bien trop grand », j’ai fait une cabane avec des légos dans la chambre de Victor, j’ai fabriqué des bijoux, j’ai dessiné, on a regardé des dessins animés et des « c’est pas sorcier », on a travaillé pour l’école, on a vu des cyclistes normands qui ont dormi dans le camping-car (j’ai donné un bijou à Mathilde), j’ai fait des skypes avec mes copines, j’ai envoyé des mails à mes copines, j’ai joué à des jeux de société avec mon papa et ma maman… et j’ai attendu qu’on répare le camping-car. Autour de nous, il y avait des trains, des avions, des camions, des voitures, des éoliennes et le désert d’Atacama !

Samedi 13 février

Ce matin, nous avons loué une voiture et nous sommes partis à San Pedro de Atacama. Il y avait une heure et demie de route à travers le désert. A San Pedro de Atacama, on est allé visiter une petite église où il y avait un orgue. Après, on a pique-niqué sur la place du village et plus tard, on est allé dans un petit marché artisanal. Papa et maman m’ont offert un bracelet avec des pierres noires et Victor m’a offert des boucles d’oreilles avec des oiseaux et des plumes. Ça m’a beaucoup fait plaisir. Ensuite, on est allé voir le musée des météorites. On a eu un audio-guide en français. Les météorites, ce ne sont pas seulement des pierres, mais aussi du fer. On a pu toucher des météorites et papa et maman nous ont offert un fragment de météorite à chacun.
Ensuite, on a fait une petite rando dans un ancien Pukará. Il y avait des murs de pierres restaurés sur la colline. Un Pukará, c’est une forteresse et les atacaméniens s’y réfugiaient quand ils étaient attaqués. Après, on est allé dans la vallée de la mort. A un moment, on s’est arrêté et avec Victor, on est monté sur une dune de sable et on est redescendu en courant, sauf que quand on est arrivé à la route, on a eu du mal à s’arrêter ! Heureusement, il n’y avait aucune voiture. Dans le village de San Pedro, on avait vu un magasin où ils vendaient des planches de surf pour surfer sur les dunes. Il y avait des photos où on voyait les gens surfer sur les dunes et ça avait l’air trop bien. Ensuite, on est allé dans la vallée de la lune et on a vu une géante dune de sable sauf que là, on n’avait pas le droit d’y aller pour qu’elle reste belle sans trace.
Ensuite, on est allé faire une promenade et comme il y avait beaucoup de monde, on a préféré prendre un autre chemin plus calme. On a vu plein de cristaux de sel et papa et maman ont dit que si on lavait tout au karcher, tout serait très brillant car il y avait beaucoup de poussière sur le sel.
Ensuite, on a repris la route et on s’est arrêté pour manger des sandwichs au fromage et au salami. On a vu les superbes lumières roses du soleil couchant. On est retourné dormir au garage à Calama.

Dimanche 14 février

Ce matin, comme on avait un grand parking tout lisse pour nous deux, on a joué à se faire une grande cabane. L’après-midi, avec la voiture, on est allé dans le village de Chiu Chiu. Sur la route, il y avait de gros gros pneus abandonnés et du coup, on est monté dessus. Ils étaient vraiment énormes. Le petit village de Chiu Chiu, je l’ai beaucoup aimé.
En bas, il y avait une rivière, et on est allé sur le petit pont qui la traversait. Nous avons aussi vu l’une des églises les plus vieilles du Chili. Elle était en adobe et peinte en blanc. Il y avait beaucoup de vent. Ensuite, nous avons repris la voiture et nous sommes allés voir la laguna de Chiu Chiu : là, il y avait encore plus de vent. C’était une tâche bleue et verte au milieu du désert. Le sable, porté par le vent, nous fouettait les jambes. En fin d’après-midi, on est rentré à Calama et dans un parc de jeux, on a joué avec une petite fille qui s’appelait Derenice. 

Du lundi 15 février au mercredi 17 février

On a changé de garage. Maintenant, on est en centre ville. On est toujours en panne, mais là, il y a le square à côté, du coup, on y va tous les jours…

Article précédent : Le nord-ouest de l'Argentine

Article suivant: En route vers le Pérou !