mardi 2 février 2016

Dany le nain - épisode 21



LE CARNET DE VOYAGE DE DANY LE NAIN – ÉPISODE 21

On a beaucoup avancé. Je n’ai pas beaucoup eu le temps d’écrire ces derniers jours.
On est arrivés aux salines. C’est comme un désert de sel, tout est blanc à perte de vue. Ça fait au sol des sortes d’alvéoles de sel, de petits monticules.
On s’est bien amusés, tous ensemble, à prendre des photos.
Les enfants sautaient, et leur ombre sur le tapis blanc prenait une drôle de forme sur la photo. C’était très joli. Moi, bien sûr, je n’ai pas pu sauter ! Puisque je suis censé n’être à leurs yeux qu’une petite statuette immobile… Ça, ça a commencé à me faire un peu râler, mais je me suis dit « attention, Dany, ne t’énerve pas, reste calme, Dany… ». J’ai cherché à penser à autre chose. La blague du fou qui repeint son plafond ! Voilà une chose intelligente à laquelle réfléchir !
J’ai voulu essayer de me la rappeler. C’est à ce moment là qu’ils m’ont sorti du sac, et m’ont posé par terre. Je cherchais la blague, sans relâche, mais rien ne me venait ! Je cherchais encore : « c’est l’histoire d’un fou, et le fou y… non, c’est l’histoire d’un fou qui, euh… et là, y’a un autre fou qui arrive, et y lui dit… euh… ». En vain. Rien ne me revenait. Je commençais à être vraiment très énervé… Mais vraiment très très très énervé… Quand Audrey est arrivée et m’a pris pour me remettre dans le sac, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ! Je rentrai dans une colère intérieure terrible ! J’avais envie de balancer un énorme coup de pied dans le sel, de frapper un mur (mais aucun en vue, malheureusement)… La blague ne revenait pas, et on m’enfonçait plus profond encore dans ce sac puant… J’eus envie de frapper dans quelque chose, de me défouler… Je tentai de me calmer « Dany, ne t’énerve pas, c’est inutile… ». La frustration bouillonnait en moi, la blague ne me revenait pas… «La violence ne résout rien… » Et la colère qui montait… « Jeux de nain, jeux de vilain… ». Et le zip de la fermeture du sac se fit entendre. J’étais enfermé.
Pendant les jours qui suivirent, j’étais très énervé. Et eux, ils étaient là, à sourire, tout béats…Ça m’a mis en rogne, vous ne pouvez pas imaginer !
Un jour qu’on roulait - comme d’habitude - le camping-car s’est arrêté sur le bord de la route - très brusquement ; en même temps, ça se saurait si Sylvain avait une conduite fluide… S’il s’est arrêté, c’est qu’on se trouvait pile sur le tropique du capricorne, comme l’indiquait un panneau, planté au bord de la route (et puis eux, ils ont trouvé ça rigolo, c’est vrai que c’est cocasse, quand même, être pile dessus…) donc ils se sont arrêtés. On est descendus du camion. Ils ne m’ont pas oublié, merci bien… Là a commencé une petite explication culturelle bien barbante. « Vous savez, les enfants, on vous avait raconté, pour l’équateur, qui sépare la terre en deux parties… ? Et bien le tropique du capricorne et le tropique du cancer, et bah ils séparent ces deux moitiés encore en deux. C’est dingue, non ? Et figurez-vous que gnagnagnagnagna… » Rhooo, ça m’a énervé, ça aussi… et les enfants qui écoutaient en hochant la tête, tout sages…
Vous savez quoi, ça m’a tellement écœuré, toute cette bonne humeur, que j’ai même pas envie de vous raconter le reste… Surtout si c’est pour entendre « Oh, tu te rends compte, ce petit nain de jardin, monté à 4170 mètres, c’est diiiingue ! » Non, merci, j’ai déjà donné.

Épisode suivant : ÉPISODE 22

Épisode précédent : ÉPISODE 20

Retour à la page : Dany le nain