mercredi 6 juillet 2016

Le journal de bord de Victor : Le Pantanal



Lundi 13 juin

Aujourd’hui, journée repos. J’ai joué aux playmobils et on a recommencé l’école.

Mardi 14 juin

Aujourd’hui, on est parti de Corumba. C’est une ville au Brésil. Et on a pris une piste dans le Pantanal et on a traversé un fleuve qui passait dans le Pantanal : le Paraguay. Sur la piste, on a vu quelques caïmans. C’est des sortes de crocodiles.  Ils étaient tout le temps au bord de l’eau.
On a vu un toucan en liberté dans un arbre. On a vu une sorte d’iguane vert et plein d’oiseaux différents. 
C’était le toucan que j’ai le plus préféré. Le soir, on a dormi dans un petit village au bord du fleuve Paraguay. 


On a vu un tapir.
Mercredi 15 juin

Ce matin, on a fait une balade en bateau dans le Pantanal. Ça a duré deux heures. On a vu des traces de jaguars. Il y avait 4 doigts et le coussinet du milieu. 
On a vu un sculpteur.
On a vu un toucan voler. Son bec est jaune, rouge, noir et orange. Sa langue est fine comme une brindille. Ses yeux sont bleus et autour c’est orange. Son corps est noir, un peu rouge à ses fesses et blanc sous les ailes. 
On a vu plein de caïmans et des carpinchos : la maman et les quatre petits. 
On a pêché mais à chaque fois, les autres poissons mangeaient le poisson qui servait d’appât mais ils ne croquaient pas l’hameçon. 


Le soir, on est allé à un endroit où ils proposaient des excursions mais on n’a pas pu car c’était trop cher mais ça valait le coup car on a vu des aras. Au bord de leurs yeux, ils ont des lignes noires sur le blanc. Leur bec est noir et leur corps est bleu, vert et rouge.
On a vu une  immense fourmilière.

Jeudi 16 juin

Le soir, on a joué sur la place de Bonito. J’ai joué avec un petit garçon qui parlait brésilien. On a joué à loup touche-touche et Anaïs a joué avec une petite fille à l’élastique.

Vendredi 17 juin

Ce matin, on a fait l’école et l’après-midi, on a fait une excursion pour aller voir l’aquario natural (c’est une rivière où il y a plein de poissons) et on s’est baigné. On avait une combinaison pour ne pas attraper froid, un gilet de sauvetage pour flotter, un masque et un tuba. 
L’eau était très claire. On voyait  des poissons jaunes et orange et un peu rouges. J’en ai touché un qui était de la couleur grise. J’en ai trouvé un qui était un peu mon ami car il nageait toujours à côté de moi. 

Après, on a fait une tyrolienne et on s’accrochait avec nos mains à une barre en fer, et à un moment, on lâchait, on était au dessus de l’eau et c’était trop bien. Je l’ai fait ! 
On a fait une balade. On a vu des sortes de sangliers et vers la fin, on a vu un toucan, des singes et des petits rongeurs jaunes (des agoutis). 



Puis, on s’est baigné dans la piscine chaude. 
Sur la route pour revenir à la ville, on a vu un fourmilier géant (tamanoir).

Samedi 18 juin

Ce matin, on est allé voir une grotte où au fond, il y avait un lac bleu. La grotte s’appelle la grotte du lac bleu. On avait un casque et on est descendu dans la grotte. 
C’était trop beau. J’ai vu une chouette, un escargot, deux dinosaures et un caïman avec sa gueule ouverte mais c’était des faux animaux.
L’eau s’est infiltrée dans le sol et les petits grains de pierres se sont déposés au plafond de la grotte et l’eau est tombée : c’est ça qui a fait tous les animaux en pierres, en stalactites et en stalagmites.

Dimanche 19 juin

Aujourd’hui, c’est la fête des papas. On est allé visiter un gros trou. 
Il y avait une grotte souterraine et à un moment, le toit s’est effondré et c’est ça qui a formé le gros trou. 
Dedans ce trou, il y avait des perroquets rouges. 
Ils avaient des plumes bleues, vertes et rouges. A côté de leurs yeux, il y avait des lignes rouges en pointillés sur le blanc. Leur bec est noir. 
On a vu une autre sorte de tamanoir. Après, on a pris la route pour aller à un camping et le midi, on a fait un super barbecue. L’après-midi, on s’est posé : j’ai joué dehors et maman a fait le ménage.

Lundi 20 juin

Ce matin, on a joué dehors. Après, on a roulé vers l’océan Atlantique.

Mardi 21 juin

Aujourd’hui journée route. Je vois des forêts et des immenses champs. Je vois des zébus et des vaches.

Article suivant : La côte brésilienne

Article précédent : de Potosí à la frontière brésilienne

Retour à : Le journal de bord de Victor