lundi 14 décembre 2015

Le journal de bord d'Anaïs : parc national Vicente Pérez Rosales, parc national Huerquehue, Pucón, Mines Chiflón del Diablo, Cocholgüe

Mercredi 2 décembre

Ce matin, on est allé à la plage avec maman. Il y avait Ally, Timéo, Lucas, Victor et moi. On s’est trempé les pieds, on a joué sur les rochers et on a joué sur la plage. Après, la maman d’Ally est venue et elle a discuté avec maman. On est remonté au camping-car, on s’est quitté. On a roulé pour aller prendre le bateau. On a vu un poisson lune.
Le capitaine du bateau a invité Victor à venir dans sa cabine et il a dit que le poisson lune était un animal toxique et que c’était rare d’en voir là. On a aussi vu des lions de mer et un dauphin, mais de très loin.
Après, on a roulé, on a fait le tour d’un lac et on est arrivé au pied de l’Osorno.
L’Osorno est un grand volcan endormi. Il peut se réveiller à tout moment. Nous avons vu un peu partout des alarmes au cas où il y aurait un danger. Heureusement, au moment où nous étions là, il n’y en pas eu. Par contre, le Chalbuco, lui, il est en éruption : il y a plein de petites fumerolles et le 22 avril, il a craché.
C’est pour cela que sur le bord des routes, on voit encore plein de cendres. On n’a pas voulu monter très haut car après, pour redescendre, les freins allaient chauffer et ça ne sentirait pas bon ! Quand on est redescendu, ça ne sentait déjà pas très bon ! Nous nous sommes arrêtés pour faire refroidir les freins. En bas, nous nous sommes arrêtés pour voir una laguna verde. 

Jeudi 3 décembre

Aujourd’hui, on a roulé de Osorno jusqu’à Pucón. 

Vendredi 4 décembre

Cet après-midi, on a fait une rando de 12 kilomètres dans la montagne. On a vu une araignée « petit poulet » mais nous ne savions pas si nous pouvions la toucher.
Après, un garde du parc nous a dit que si on la recroisait, on pourrait la toucher, la prendre sur notre bras et si jamais elle nous mordait, ça nous ferait un peu mal, mais ça ne serait pas grave. Mais moi, même si on l’avait recroisée, je ne l’aurais pas touchée ! Nous avons vu aussi des scarabées, des lézards et des libellules bleues et vertes qui brillaient grâce au soleil.
Au milieu de la promenade, nous nous sommes baignés dans un lac où nous avions une superbe vue.
La région d’ici est très touristique car il y a plein d’araucarias. Les araucarias sont une espèce d’arbre qui vit depuis 250 millions d’années. Ça ressemble un petit peu à un sapin. Vers la fin de la promenade, nous avons vu une cascade. Pour rentrer, nous avons pris la route pour que le chemin soit plus facile. Un 4x4 nous a ramenés jusqu’au camping-car pour le dernier kilomètre. Au milieu, il a laissé ses enfants sur le bord de la route et il leur a donné un bout de bois chacun pour ramener une vache et son veau à leur ferme.

Samedi 5 décembre

Ce matin, on est allé sur une plage au bord de lac. Victor et moi, on a mis les pieds un peu dans l’eau. Papa est venu voir où est-ce qu’on était et qu’est-ce qu’on faisait puis il est rentré au camping-car. Maman nous a surveillés. Le paysage était très joli. On voyait les montagnes, et l’eau n’était pas chaude du tout. Après, on a roulé et on a vu le Villarica en train de cracher des fumerolles.  Après, on est allé à côté d’un lac sur une plage de sable blanc. On a pique-niqué. Avec papa, j’ai nagé un petit peu, j’ai beaucoup joué dans l’eau puis je suis revenue sur la plage car on allait bientôt partir.
En milieu d’après-midi, on est arrivé à une cascade. Nous sommes allés faire une promenade pour avoir plusieurs points de vue sur les cascades. Cet endroit est un peu bizarre car il y a plusieurs cascades de plusieurs rivières qui viennent se jeter au même endroit.
J’ai trouvé ça très joli, et avec les rayons du soleil, l’eau était très bleue, de la même couleur que mon bracelet. Après, avec Victor, on a joué dehors et un groupe d’adolescents est venu nous voir et nous a parlé.

Dimanche 6 décembre

Cet après-midi, nous sommes allés dans des thermes. Les thermes, c’est comme des piscines sauf que tout est en plein air, l’eau est chauffée grâce au volcan et les eaux sont transportées dans les bassins directement de la rivière ou des sources chaudes souterraines des volcans.
On voyait des montagnes enneigées, des araucarias et une rivière pleine de chutes d’eau. Nous nous sommes baignés dans un bassin à 18°C. Victor a trouvé ça glacé mais pas moi car j’aime prendre des douches fraiches. J’ai aussi mis les pieds dans un bassin à 46°C et j’ai trouvé ça brûlant. Et du coup, je me suis beaucoup baignée dans le bassin qui s’appelait eau de lune. Elle était à 36°C. Avec maman, je me suis rappelée comment j’ai appris à nager et maman a un peu appris à Victor. J’ai vraiment adoré ça et il parait qu’on va aussi aller à des thermes en Équateur. Ça me donne très envie !

Lundi 7 décembre

Cet après-midi, nous avons visité une maison traditionnelle mapuche. Elle était faite avec de la paille et des bambous et on voyait qu’ils faisaient le feu au milieu.
Il y avait un lit, un métier à tisser, un porte-monnaie et des instruments et des petites statues. Nous avons vu un instrument de chasse. C’est celui dont se servaient les chasseurs dessinés sur les parois des grottes « cueva de las manos ». Nous avons traîné dans un marché artisanal et je me suis achetée une paire de boucles d’oreilles, rouges, blanches, scintillantes. Il y avait beaucoup d’objets faits par les mapuches. Il y avait surtout des objets en bois et en laine.

Mardi 8 décembre

Cet après-midi, on a visité une mine de charbon. Pour la visiter, on a mis un casque et une lampe frontale. Nous sommes descendus par un ascenseur en fer avec un câble qui descendait. Cette mine n'est plus exploitée. Les gens qui y travaillaient nous ont fait faire la visite. Des enfants plus petits que moi y travaillaient. Ils avaient une petite lumière et un oiseau dans une cage. Dans la mine, il y avait des fois des gaz qui pouvaient tuer les gens. L'enfant criait "grisou" si l'oiseau mourrait car c’était un gaz qu'on ne pouvait pas sentir. Dans la mine, à un moment, tout le monde s'est tu et nous avons éteint la lumière et nous avions l'impression que c'était la nuit sans aucun bruit.

Pour enlever le charbon de la paroi, ils utilisaient une planche de bois avec laquelle ils cassaient des petits morceaux. Ensuite, des chevaux ramenaient le charbon en tirant des charrettes.
Après avoir fait la visite sous terre (sous mer !), on a vu un petit village reconstitué qui servait autrefois aux mineurs et à leurs familles.
Nous avons vu un faux petit magasin et nous sommes rentrés dedans.
Ensuite, nous avons traversé la ville et nous avons vu les vraies maisons des mineurs. Elles étaient toutes pareilles sauf la couleur qui changeait.

Mercredi 9 décembre

Ce matin, on a visité un parc et on a vu des paons, un cacatoès, des perruches. On s'est promené sur des petits sentiers au bord de l'océan Pacifique et on a vu le plus grand avion du monde passer au dessus de nous. C'était l'A380.
Après, on a visité le musée. C'était la maison du monsieur à qui appartenait la mine. Nous avons vu les tenues d'avant. Durant les années, les habits et les matériaux ont beaucoup changé. Quand ils ne travaillaient pas, ils allaient au théâtre. Il y en avait qui jouaient de la musique. Il y avait des femmes qui faisaient de la céramique. A l'école, les enfants faisaient du sport.
La maison du propriétaire était très grande et très jolie. Par contre, les maisons des autres mineurs qui étaient moins riches étaient toutes petites.
En fin d'après midi, on est allé dans un village de pêcheurs. Nous sommes descendus sur une plage et on a marché sur des rochers car il fallait contourner un gros rocher qui séparait le village en deux.
Sur la plage, il y avait plein de bateaux colorés et tous avaient du jaune. Il y avait un bateau qui s'appelait Anaïs. On est monté par un petit escalier tout coloré.
Dans les rues, il y avait plein de petites épiceries et sur les trottoirs, des gens faisaient sécher des algues pour aller les vendre.

Article suivant : Santiago

Article précédent : île de Chiloé